Mettre le feu à son budget marketing

Au beau milieu de la pile de courrier, c’est là que je l’ai trouvée. Anonyme et d’une blancheur immaculée. Une enveloppe non adressée qui a attiré mon attention. Je l’ai ouverte avant tout le reste, intriguée par son contenu…

Oh joie! Un superbe dépliant d’un déneigeur du coin, qui nous offre ses services pour la froide saison. « Génial! Pas besoin de chercher! » Mon homme saisit le téléphone pour nous inscrire à la liste de clients de l’entrepreneur avant qu’il ne soit trop tard. Réponse du déneigeur : « On ne va pas dans votre secteur, c’est trop éloigné. »

Insérez ici des bruits de criquets.

Mon esprit fut aussitôt envahi d’un trop-plein de questions. Mais une en particulier revenait toujours : les affaires de ce déneigeur vont-elles si bien qu’il puisse se permettre de mettre le feu à une partie de son budget marketing de cette façon?

Si vous êtes en affaires, vous avez probablement déjà fait des choix pour vous faire voir ou vous faire connaître qui se sont avérés décevants. Ce qui m’étonne, dans le cas de monsieur le Déneigeur, c’est qu’il n’ait même pas pris le temps de cibler correctement son marché avant de donner le coup d’envoi à une campagne d’impression massive (et en couleurs!). Qui fait ça? Qui ne prend pas la peine de segmenter et d’identifier correctement sa cible avant d’engranger des dépenses de cette ampleur? Qui plus est, dans une ère où le gaspillage de ressources est violemment et constamment pointé du doigt.

Vous savez ce qu’on dit : pour faire de l’argent, il faut en dépenser. Cela ne veut toutefois pas dire de dépenser n’importe comment. Lorsque vient le temps de faire du placement publicitaire ou de bâtir vos outils de communication, chaque dollar est important. Si vous voulez que l’argent que vous investissez vous rapporte, il faut planifier méticuleusement et connaître votre marché sur le bout de vos doigts.

Si monsieur le Déneigeur avait fait appel à un spécialiste du marketing ou un stratège en développement d’affaires, il aurait su tout de suite qu’il faisait fausse route avec son envoi de masse sur un territoire deux fois plus grand que ce qu’il dessert en réalité. Il aurait aussi sauvé de l’argent parce que, plutôt que de payer pour l’impression et la distribution de pamphlets inutiles, il aurait payé quelqu’un moins cher pour faire de meilleurs choix.

Pour ceux dont ce n’est pas le « bag », le marketing, sachez qu’il existe des agences et des professionnels prêts à vous aider et ce, pour pas mal moins de bidous que vous ne le pensez. C’est votre argent que vous investissez, choisissez à qui vous allez faire confiance et restez toujours au fait de ce que le professionnel fait pour vous.

Au fait, vous n’auriez pas un bon déneigeur à me recommander? Je cherche encore…

Équipe

Amélie
Amélie
Vincent
Olivier
Jonathan
Arianne
Xavier
Claude
Marie
Chantal
Patrice
Marie-Pier
Jennifer